Convaincu que le capital humain d’une entreprise est sa première richesse, le groupe de protection sociale Malakoff Médéric, mène depuis plus de dix ans des études sur la santé et le bien-être des salariés en entreprise. Aujourd’hui, avec le comptoir mm de la nouvelle entreprise (lecomptoirmm.com), nous allons plus loin en enquêtant sur les nouveaux défis (modes de travail, formes d’emploi, transformation numérique, allongement de la vie professionnelle…), en identifiant les pratiques émergentes en réponse à ces mutations et en partageant largement ces connaissances. Notre dernière étude interroge la fonction RH. Quel rôle jouera-t-elle dans l’entreprise de demain ? Jusqu’où ira sa mue ? Découvrez, en avant-première, les résultats de cette enquête, menée auprès de plus de 620 personnes en fonction dans les ressources humaines.

La fonction RH devient la clé de la transformation des entreprises
Premier enseignement de l’étude, l’entreprise doit s’adapter aux nouvelles attentes des clients et aux évolutions sociétales. Ainsi, selon 85 % des sondés, leur entreprise a connu des changements au cours des trois dernières années ; ils ont même été « importants » pour 70 % d’entre eux. Dans ce contexte, la fonction RH continue de jouer un rôle central selon 79 % des sondés. La direction générale considère d’ailleurs la fonction RH comme un « acteur clé » dans l’application de nouvelles organisations.

 

Les RH auront un rôle prospectif, prescripteur et stratégique à jouer
D’après l’étude, les RH jouent un rôle central dans la mise en œuvre des nouvelles organisations (14 %), favorisent l’efficacité et la performance des process (13 %) et conseillent davantage et anticipent au mieux les évolutions des métiers et compétences clés pour l’avenir (12 %). Il en ressort que c’est à la fonction RH de mettre en œuvre les transformations de l’entreprise, tout en veillant à anticiper les nécessaires changements. Les RH ont donc un rôle prospectif, prescripteur et stratégique à jouer. D’ailleurs, pour 95 % des sondés, les RH constituent un acteur important de l’accompagnement du changement (humain, social, culturel, managérial…).

 

Les maîtres mots des RH seront agilité, nouveauté, et collectivité
Les RH ont conscience que leur métier et leurs missions ont évolué ces trois dernières années. Les sondés sont en effet 90 % à confirmer ce propos. Avec l’évolution constante des besoins de l’entreprise, 75 % des RH considèrent que leur fonction comprendra des missions à plus forte valeur ajoutée. Cette exigence de nouvelles compétences entraîne trois enjeux prioritaires pour la fonction RH. Elles doivent d’abord favoriser l’engagement collectif et individuel (à 58 %), attirer, détecter et fidéliser les talents et les nouvelles compétences (56 %), et enfin favoriser la diffusion et l’acquisition permanente des connaissances ainsi que la montée en compétences (55 %).

 

Le numérique favorisera la création de nouveaux métiers RH
Pour plus de 50 % des responsables RH, de nouveaux métiers vont apparaître et pour 87 % des sondés, le numérique y jouera un rôle essentiel. Certains nouveaux métiers seront internalisés : identifier les talents et compétences et construire les parcours de formation et de mobilité personnalisés (71 %) ; gérer la transformation et la conduite du changement (65 %) ; développer l’innovation et effectuer de la veille. D’autres comme le coaching, seront pour une personne sur deux, externalisés. Dans l’entreprise de demain, la gestion des compétences, le recrutement ou la gestion des candidats, s’appuieront sur des logiciels et applications innovants. Le numérique apparaît comme une clé du renouvellement des pratiques RH, quoique celles-ci se saisissent encore trop peu de ces nouveaux outils qui nécessitent de nouvelles compétences telles que les applications mobiles, le « social feedback » ou encore les modèles prédictifs en gestion du personnel et de carrières. Par-delà les outils, c’est toute une culture nouvelle et complémentaire à adopter.

La fonction RH sera plus transversale
Les RH acceptent le changement même si elles s’y sentent mal préparées (50 % des sondés). En cause ? L’inflation réglementaire et le manque de moyens, qu’ils soient technologiques, humains ou financiers. Ces défis, les RH sont toutefois prêtes à les relever. Elles associent ainsi la transformation de leur fonction à une plus grande capacité à conseiller en amont la direction et le management (53 %). 33 % des sondés se disent engagés pour faire face aux évolutions futures de leur fonction. Plus stratégique, plus digitale, plus humaine et plus transversale : telles seront les RH de demain.

Retrouvez nous sur le comptoir mm

Pour apporter une contribution active au décryptage des enjeux de protection et de développement de capital humain mais aussi pour partager les pratiques émergentes, Malakoff Médéric a créé en juillet 2017 le Comptoir mm de la nouvelle entreprise. Il est d’abord un lieu de production d’études et d’expérimentations, mais aussi de partage et de rencontres et de diffusion des connaissances, via son site dédié (www.lecomptoirmm.com).